This, myself, one after another Je Suis Julio (Montréal) et Esthel Vogrig (Mexico)

MAI Montreal

 

This, myself, one after another

 

Je Suis Julio (Montréal) et Esthel Vogrig (Mexico)

 

1er – 3 oct. 2015

 

Première mondiale

Précédé de
Mi Última Foto (My Last Picture)
Esthel Vogrig (Mexico)

Ces performances tentent d’ancrer les notions d’intimité et d’identité individuelle à l’ère de l’hyper-photographie. Dans un flot constant de captations des instants de nos vies, chaque photographie du quotidien, chaque portrait de famille, chaque égoportrait est la preuve tangible d’un instant vécu, mais c’est aussi la mort de ce présent, sa relégation dans le passé. Du réel passé ne restent plus que des photos, des fantômes de soi, des représentations tronquées, mises en scène. Dans Mi Última Foto, Esthel Vogrig joue sur cette ambiguïté et sur l’abondance des images de soi. La chorégraphe et interprète tente en un solo de créer une image vibrante d’elle-même, une image grandeur-nature.

This, myself, one after another est une transposition, une réinterprétation du solo Mi Última Foto d’*Esthel Vogrig*, un remix libre et décomplexé par le collectif Je Suis Julio.

Chorégraphiée par Andréa de Keijzer en collaboration avec les interprètes – Ariane Boulet, Joannie Douville, Audree Juteau, Robert Kingsbury et Arielle Warnke St-Pierre –, la performance se développe sur les éléments retravaillés, manipulés et empruntés à Mi Ultima Foto.

De Mexico à Montréal, les représentations explosent en personnalités multiples. Ce processus remet brillamment en question les notions de représentation de soi, d’originalité et de droit d’auteur.

Esthel Vogrig est une chorégraphe d’origine italienne, dominicaine et mexicaine installée à Mexico. Son travail consiste en une recherche constante entre les nouvelles technologies et le mouvement du corps humain. Parmi ses œuvres récentes mentionnons notamment Sin imágen et Vistas diffusées au Mexique et en Amérique Latine.

Andréa de Keijzer est une artiste pluridisciplinaire née à Mexico, élevée au Costa Rica et installée à Montréal. Elle compte plusieurs projets à son actif, dont This ritual is not an accident et Ozone Tear, Nuclear Thyroid, en plus d’avoir assuré la direction visuelle du film Le cerf, ou moi qui cède à l’espace (2013). Andréa de Keijzer est cofondatrice, avec Ariane Boulet, Joannie Douville et Gabriel Vignola, de la compagnie Je Suis Julio.

En partenariat avec le Conseil des arts de Montréal et le Cirque du Soleil.

En 2015, Andréa de Keijzer a bénéficié du nouveau Programme d’accompagnement jumelé du Conseil des arts de Montréal (CAM) et du MAI (Montréal, arts interculturels). L’accompagnement du CAM consistait à offrir une résidence de création, d’une bourse de création ainsi qu’à verser des honoraires à un conseiller artistique.

L’artiste a également profité d’un accompagnement à long terme du MAI, un mentorat reçu du ministère de la Culture, des Communications et de la Ville de Montréal dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal 2015.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s